ANNEAU GASTRIQUE

Cette technique consiste à placer un anneau modulable autour de la partie haute de l’estomac. Cela crée une petite poche au-dessus de l’anneau  (20 ml) qui se remplie rapidement d’où une sensation de plénitude après l’ingestion de peu d’aliments. Selon le principe du sablier,  la poche  se vide ensuite lentement dans le reste de l’estomac, a travers le rétrécissement causé par l’anneau, ce qui prolonge la durée de la période de plénitude. Au décours de l’intervention l’anneau peut être resserré ou desserré sans avoir à réopérer. En effet un ballonnet incorporé  dans l’anneau est relié par une tubulure à un réservoir placé sous la peau ce qui permet d’en modifier le diamètre  par ponction ou injection de liquide dans le boitier à travers la peau.

Cette opération n’entraine pas de diminution de la Ghreline (hormone de la faim) et elle ne perturbe pas la digestion des aliments. Elle réduit les apports alimentaires par effet purement mécanique. La sensation de faim est conservée mais on ne peut pas manger plus que ne peut contenir la petite poche.

Résultats

Après un anneau la perte de poids est de 40 à 50 %  de l’excès de poids en deux ans. Le poids se stabilise ensuite si les patients respectent bien les consignes alimentaires mais beaucoup reprennent du poids parce qu’ils mangent des sucreries et des aliments liquides ou semi liquides pour éviter les vomissements.

En cas de diabète de type 2, une amélioration ou une rémission s’observent dans 30 à 50% des cas

Effets secondaires

Les blocages alimentaires et les vomissements sont les principaux effets secondaires dont se plaignent 2/3 des patients. L’éviction de certains aliments et un bon « réglage » de l’anneau permettent d’en diminuer l’incidence mais dans certains cas ils perdurent altérant la vie quotidienne et parfois même la vie sociale.

Complications

La simplicité de la procédure (ni agrafage, ni section, ni anastomose digestive) explique un très faible taux de complications postopératoires immédiates (environ 1%) et un risque de mortalité quasi- nul (moins de 0.1%)

En revanche à distance de l’intervention les complications sont très fréquentes (50 à 60%). Elles peuvent survenir des années après la pose de l’anneau et souvent imposent son retrait. Les plus fréquentes sont les suivantes ;

 

  • Dilatation de la poche gastrique avec ou sans glissement de l’anneau (20 à 30%)

  • Déconnection, infection ou bascule du boitier sous cutané (18 à 30%)

  • Migration intra gastrique de l’anneau (3 à 9 %)

  • Œsophagite par reflux (3 à 4 %)

 

Avantages

  • Risque opératoire quasi-nul

  • Pas de supplémentation a vie en vitamines et en oligoéléments (pas de malabsorption)

  • Réversibilité totale : l’anneau peut être retiré en cas de complication ou d’intolérance.

Inconvénients

  • Implantation d’un corps étranger

  • Impose de nombreuses consultations (8 à 10 la première année) pour régler l’anneau.

  • Fréquence des blocages alimentaires et des vomissements

  • Perte de poids nettement inférieure à celle obtenue avec les autres procédures

  • Fréquence des complications à long terme imposant un retrait d’anneau qui est habituellement suivi d’une reprise du poids perdu.

  • Un taux de succès à 10 ans qui ne dépasse pas 15 %.

 

Aujourd’hui nous ne proposons plus l’anneau comme intervention de première intention du fait des inconvénients de cette procédure.

 

Références Bibliographiques

Long-Term Results after Laparoscopic Adjustable Gastric Banding for Morbid Obesity: 18-Year Follow-Up in a Single University Unit.

Arapis K, Tammaro P, Parenti LR, Pelletier AL, Chosidow D, Kousouri M, Magnan C, Hansel B, Marmuse JP.

Obes Surg. 2017 Mar;27(3):630-640

 

Natural History of Adjustable Gastric Banding: Lifespan and Revisional Rate: A Nationwide Study on Administrative Data on 53,000 Patients.

Lazzati A, D’Antonio M, Paolino L, Martini F, Azoulay D, Iannelli À, Katsahian S.

Ann Surg. 2017 Mar; 265(3):439-445.

Tél : +33 (0) 1 40 69 36 12

Mail : secretariatmarmuse@gmail.com