QU’EST-CE QUE LA CHIRIURGIE BARIATRIQUE (Chirurgie de l’obésité) ?

La chirurgie bariatrique est un terme générique qui décrit une catégorie générale d’interventions modifiant le tube digestif dans le but d’induire une perte de poids. Selon le principe de l’intervention on distingue deux types de procédures :

Les procédures dites restrictives qui réduisent la taille de l’estomac :

  • Anneau gastrique ajustable.

  • Sleeve gastrectomie (gastrectomie longitudinales).

 

Les procédures restrictives et malabsorptives qui combinent une réduction de l’estomac et une perturbation de la digestion et de l’absorption des aliments par le tube digestif :

  • Bypass gastrique

  • Dérivation biliopancréatique

  • Bipartition du transit

 

Toutes induisent une perte de poids mais aucune n’est l’intervention idéale, c’est-à-dire celle qui entraine une normalisation constante et rapide du poids corporel, quel soit le degré d’obésité, et surtout son maintien à long terme  sans aucun effet secondaire. De plus aucune n’est exempte de risque soit du fait de l’obésité elle-même dont l’importance augmente le risque de complications thromboemboliques, pulmonaires et pariétales, soit du fait des conséquences digestives et nutritionnelles inhérentes à l’intervention. En revanche toutes peuvent également aider à améliorer les autres problèmes de santé associés à l’obésité notamment le diabète de type 2.

Cela souligne l’importance de la sélection des patients, à même d’en bénéficier et du choix d’une procédure adaptée à chaque cas particulier. En effet le succès de l’intervention dépend de l’efficacité de la procédure mais aussi du patient lui-même et de son aptitude à modifier durablement non seulement son comportement et ses habitudes alimentaires mais également son mode vie.

En France  comme dans de nombreux autres pays la chirurgie bariatrique  est règlementée par des recommandations de bonne pratique. Toutes s’accordent pour en réserver l’indication aux adultes atteint d’une obésité menaçant le pronostic vital ou le pronostic fonctionnel soit du fait de l’obésité elle-même soit du fait des pathologies associées. En pratique deux situations correspondent à cette définition.
Les patients ayant un indice de masse corporelle (IMC) de plus de  40 kg /m².Plusieurs études montrent en effet qu’à ce stade l’obésité représente un risque majeur non seulement de morbidité mais aussi de mortalité précoce en particulier s’il s’agit d’une obésité androïde (abdominale)
Les patients  IMC > 35 kg/m² lorsque l’obésité est associée a au moins une comorbidité susceptible d’être améliorée par la chirurgie.
mais dans tous les cas uniquement après l’échec préalable d’un traitement médical bien conduit d’une durée minimale de 6 mois.                                                                             
Toutes précisent aussi   que la chirurgie ne doit pas être un acte isolé. Au contraire, elle doit s’inscrire dans le cadre d’une prise en charge globale réalisée par une équipe pluridisciplinaire structurée à même de mettre en place avec le patient un programme d’éducation thérapeutique et d’en assurer le suivi après l’acte chirurgical.
L’HAS insiste également  sur le fait que l’indication d’une chirurgie bariatrique doit être validée à l’issue d’ une réunion de concertation par l’équipe pluridisciplinaire dont les conclusions doivent être formalisées,  transcrites dans le dossier du patient et transmises au médecin traitant.
En France, sous réserve des conditions ci-dessus énoncées, les actes de chirurgie bariatrique sont pris en charge par l’assurance maladie après une entente préalable.

QUI PEUT BENEFICIER DE LA CHIRURGIE BARIATRIQUE ? 

Tél : +33 (0) 1 40 69 36 12

Mail : secretariatmarmuse@gmail.com